jeudi 29 septembre 2016

Les amants dans le ciel


" Sur la mer de nuages j'ai vu le soleil épouser l'orage, comme s'il n'existait plus qu'un monde dans lequel tout se faisait l'amour, dans le sublime, dans le sacré. Surgissant des vapeurs colorées d'ocre, c'était Toi, venant vers Moi, rimant vers Nous..."

Une silhouette se détacha de l'onirique tableau, se transformant d'ombre en créature vêtue de pluie, un faiseur d'averses et de moussons.
Il avançait, une main tendu​e​ vers la Muse faite de brume. Ses doigts vaporeux saisirent les filets d'eau, plongeant vers la paume sur laquelle était gravé leur ​commun ​destin. Lentement, les éléments se mirent à danser, et de la terre, on ne voyait rien de cet amoureux spectacle.

" Magie des mots d'une âme virtuose. Dieu que je t'aime...
- Toi le seul Dieu que j'aime...
​​- ...et la Lumière créa un dieu. Mon miracle, rien ne t'égale, ne t'approche, tu as pour sang la poésie !
- Mais c'est là chair de ton amour que je revêt.
- Divine incarnation ! L'éther de mon extase pour épiderme."

Leur chant sentait l'orage et le vent ;​ la traîne de la nuageuse robe serpentait entre les collines bercées par les dernier​s​ rayons d'un soleil mourant.

" J'aime cueillir tes mots pour les offrir à ces nocturnes cieux. Chacun d'eux devient étoile, chacune d'elle éclate d'une beauté sans pareille. L'univers est chargé de tes mots quand j'observe la voûte céleste.
- Si je pouvais en faire autant...
- Tu es cueilleur d'extases, ta pluie ruisselle sur nos amours...​"​

La nuit fondit sur eux sans un bruit, obscurcissant l'éclatante et cotonneuse robe, rendant l'homme de la pluie invisible. Ils se savaient, se rêvaient, se frôlaient, mais ne se voyaient.

"Mon Amour... Et si demain le soleil ne revenait pas ?
- Alors Soleil je serais et Lune tu deviendras​...​"

Cette nuit là, les toits ruisselèrent de soupirs, frappés par l'ardeur d'un orage à la violente douceur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire